Chat | Daily Search | My GenForum | Community Standards | Terms of Service
Jump to Forum
Home: Surnames: Letendre Family Genealogy Forum

Post FollowupReturn to Message ListingsPrint Message

meaning of "letendre"
Posted by: alain letendre (ID *****4087) Date: December 13, 2003 at 03:30:58
In Reply to: meaning of "letendre"? by sarah letendre of 141

L'histoire et signification du nom Letendre (http://www.letendre.org/htm/name.html)
------------------------------------------
Ce nom vient de France. La France possède l'état civil le plus riche de la planète, mais il n'est pas possible d'établir une filiation sur plus de quatre siècles c'est-à-dire à partir de l'ordonnance de Villers-Cotterets en août 1539, suivie de celles de Blois, en 1579, et confirmée par une ordonnance d'avril 1667.
Seul un petit sentier permet de remonter encore un peu dans le temps, cet étroit chemin, jalonné par la marque transmise de père en fils, c'est le NOM.
En effet, des noms, de tous temps, les hommes et les femmes en ont portés. Les noms barbares agglutinés ont succédés aux plusieurs noms latins. Le praenomen donné à la naissance correspond à notre prénom ; le nomen ou Gentilice représentait notre patronyme.


Comme disait le proverbe du Moyen-Age : AU SORNON QUONOIST L'EN L'OME
(on reconnaît chaque homme à son surnom)

Déjà, à cette époque, les parents choisissaient soigneusement le nom de baptême de leurs enfants mais, devant les kyrielles de Guillaume, Marguerite, Marie, seuls les surnoms complétaient la désignation et résolvaient ainsi les homonymies. Ces surnoms, im Après s'être stabilisé, il restait au nom, issu directement du surnom et né du langage parlé, a se doter d'une orthographe. Pendant des siècles la transmission ne fut que phonétique. Le patronyme apparut d'abord au XIIème siècle dans les pays de droit écrit. Quand Gillone LOUAISIL [Vers arbre généalogique n°33], femme de Joseph LETENDRE, quitte le département d'Ille-et-Vilaine pour s'installer à la Croixille (Mayenne), vers 1850, l'orthographe de son nom, en quittant la Bretagne pour s'installer dans le Bas-Maine, va s'en trouver modifiée. A sa mort, le 9 août 1876, le maire, Philippe de COUASNON, essaie de traduire en bon français, le nom prononcé, en patois, par Alexis LETENDRE, laboureur, venu déclarer le décès de sa mère. Dans le fin fond du Bas-Maine, les habitants prononcent le son "oi" : "é" ou "ouè" ou encore "è" . Ainsi "toi" se prononce "toué" ou "touè" voire "ta". Alors le magistrat communal, croyant bien faire, va inscrire "LOYSIL" au lieur de "LOUAISIL". De la même manière, Abraham TABURET, né vers 1749 à l'EPINAY-LE-COMTE dans l'Orne, figurent sur les registres paroissiaux sous les ortographes suivantes : Habraham THABURET, Abraham TABHURET, Abraham TABURETH.
Il faudra attendre 1877, avec l'instauration du livret de famille, pour assister à une fixation "définitive" de l'orthographe des noms sous réserve des erreurs commises lors de la transcription par l'officier d'état civil. C'est seulement à partir de 1900, que, avec les effets de la scolarité obligatoire, les individus vont pourvoir surveiller l'orthographe de leur patronyme.
Pour toutes ces raisons et contrairement aux idées très répandues, deux homonymes peuvent très bien appartenir à la même filiation :

BRETEL et BRETELLE ou LE BRETELLE (famille de la mère de Gillonne LOUAISIL ci-dessus)
POIRRIER ou POIRIER (famille de Marie-Françoise BOITTIN épouse LETENDRE)
SOUDRY MACEE ou SOUDRILLE MACEE, femme de Jean-Baptiste LETENDRE Ces quelques exemples, tirés de mon arbre généalogique, montrent les grands risques courus par le surnom , puis par le nom, pour traverser, sans dommage, les siècles, depuis le XIIème ou XIIIème jusqu'à nos jours. Pourtant notre nom, LETENDRE, a fait tout Pour expliquer ce nom en déterminant l'époque où il a pu prendre naissance dans les régions d'où nos familles sont originaires, j'ai entamé une enquête géo-anthroponymique en septembre 1987. Dans le but de localiser, sur une carte de France, les porteurs Au 3 octobre 1988, 188 LETENDRE ou LE TENDRE étaient abonnés au téléphone. Le nombre de familles peut être estimé à 370 environ sur un nombre total de familles françaises de 13 176 040 en 1975 lors du recensement des 52 599 430 habitants. En réduisant, pr (1) Dans le cadre des frontières actuelles soit 16 à 18 millions pour le royaume en 1600. (2) Famille au sens étroit de la cellule sociale : couple, enfants et ascendants. Admettons l'existence d'environ 147 foyers LETENDRE, à l'application du code Louis, en 1667, qui rendaient obligatoires le dépôt du double des registres au greffe de la sénéchaussée et la signature des actes par les parents et les témoins. Le nombre de br
Les réponses, à ma lettre circulaire, m'ont déjà appris que nos familles n'ont que deux sources principales, l'une normande et l'autre bretonne. Sur les 188 Letendre, déjà cités, 30 habitent en Ille-et-Vilaine, soit 16 % et 39 habitant en Seine-Maritime, Départements Désignation des Région Pays de Autres.

Une localisation plus précise, au sein de ces deux départements, permet de penser que les deux régions d'origines se situent :

Dans le quart Nord-Est de l'actuel département d'Ille-et-Vilaine avec un débordement sur le Sud de la Manche. La plus forte concentration est localisée autour de la ville de Fougères à Cogles, Montjoie-St-Martin, Saint-James, St-Georges-de-Réintembault
Dans le pays de Caux en Haute-Normandie, au Nord de la Seine, dans le département de Seine-Maritime. Les localités de Bolbec, Goderville, Criquetot-L'Esneval, Saint-Romain-de-Colbosc et la ville du Havre, sont les plus citées.

--------------------------------------------------------------------------------



Cette constatation est presque conforme aux localisations actuellement recensées comme les plus anciennes :

14 février 1347 : Jamet et Chouan LETENDRE sont cités parmi les 153 bourgeois de Fougères formant " la plus grande et la plus saine partie des habitants de la ville " dans une réédition, de 1913, des "Notes sur l'histoire de la ville et du pays de Fougères
1615 : Naissance à la Flêche, actuel département de la Sarthe, d'Anne, fille d'un riche avocat : Paul LETENDRE et d'Anne COSNIER son épouse. Anne, devenue religieuse à l'Hôtel Dieu de La Flêche, est décédée le 17 février 1692.

1629 : Mariage le 19 mars de Clément LETENDRE, de la paroisse de Criquetot-l'Esneval, avec Madeleine HEMARD. Cette indication est extraite d'une photocopie de lettre qui m'a été transmise par Gérard LE TENDRE et qui a été adressée, le 8 mai 1973, à Walter

20 septembre 1629 : Mariage à Marpiré (Ille-et-Vilaine) de François LE TENDRE et Michelle LE COQ.
La situation de la ville de Fougères, à la frontière des provinces de Bretagne et de Normandie, permet de rêver à une origine commune à tous les LETENDRE. Les bourgeois fougerais, Jamet et Chouan LETENDRE, seraient les ancêtres de branches qui se seraient

Ambroise LE TENDRE, boucher et barbier, vivait en 1559 dans le quartier de Saint-Sulpice à BOURGES.

Jean LE TENDRE, fils du précédent, chirurgien d'ordonnance de Monsieur de la Charpie (?), était gouverneur du Berry en 1575. Il épousa Jeanne TOUHART.

L'existence de deux orthographes de notre patronyme, LETENDRE et LE TENDRE, ne doit pas être interprétée, a priori, comme une absence de parenté entre les bretons et les cauchois. Mon cinquième aïeul, Jean-Baptiste, né le 12 avril 172
Si l'on situe le creuset de tous les LETENDRE aux environs de Fougères, notre nom se serait alors fixé en cette ville fortifiée dès le XI ème siècle. Cette hypothèse est rendue plausible dans la mesure où l'imposant ensemble de constructions de cette ville
Le nom de LETENDRE étant fixé, ses différents porteurs se sont installés dans la campagne environnante. A cette époque des bouleversements économiques, l'évolution sociale entraînait la disparition du servage ; la création des villages s'accompagnait d'af
Pourquoi ne pas imaginer que les Letendre cauchois puissent être d'origine bretonne ? A moins que ce ne soit l'inverse. En tout état de cause, notre nom est localisé dans l'Ouest de la France. C'est dans cette région que la silhouette morale, le caractère
S'agissait-il de l'évocation, en bien, d'une qualité ou faut-il y voir une pointe d'ironie ? Le "Tendre" était-il affectueux, plein de tendresse, ou de tendreur comme on disait au Moyen-Age, doux et câlin se montrant aimant avec la gent féminine ?
L'adjectif tendre fait en effet penser aux flatteries et aux gestes caressants qui manifestent l'amour.

En recherchant l'étymologie des mots et leur première apparition et en admettant une fixation de notre nom au XII ème siècle, il est alors possible de

Galant, 1318,
Flatteur, fin XIII ème
Affectueux, début XIV ème,
Séducteur, 1361,
Amant, XII ème mais sens différent,
Caressant, XV ème,
Aimant (adjectif) XVlI ème siècle,
Amoureux, 119O mais signification impropre au XII ème.
Tout ceci semble laisser supposer que seul l'adjectif "Tendre", attesté pour la première fois dans la Chanson de Roland vers 1080, pouvait qualifier le caractère de celui qui était doux et affectueux. Toutefois, le nom émanant directement du surnom, impossible
Une autre explication a été proposée par ma fille, Soizic, quatorze ans :

En ces temps reculés de la violence féodale, la vie comptait peu. Les soldats amis ou ennemis pillaient les campagnes. La disette et les épidémies exterminaient des familles entières Cette dernière proposition est alléchante à deux titres : - elle prend en compte le caractère souvent ironique des surnoms imposés par l'entourage, - elle présente notre ancêtre pétri de qualités de coeur : tendresse, douceur et affection.

Les LETENDRE nord-américains se sont intéressés, bien avant moi, à la signification de leur nom. Parmi les nombreux documents qui m'ont été adressés par Gérard LE TENDRE de Watertown, N.H., U.S.A., figurent une référence bibliographique "Les Canadiens français", origines des familles émigrées de France depuis la création du Québec, en 1608,par DIONNE, page 396, LETENDRE :

de Tende, comté de Provence érigé en 1450 (1),

TENDRE : pitoyable, fin, délicat, fa


Une photocopie des armoiries des LE TENDRE, nord-américains, accompagnée d'une étude du nom : "le nom vient du français et signifie amoureux, affectueux".(2)

En définitive, chaque LETENDRE, qui s'intéresse à son nom, pourra choisir le sens originaire qui lui conviendra parmi les propositions ci-dessus. L'apparente transparence de la signification de notre nom laisse, quand même, place à plusieurs interprétations Voilà résumés les renseignements que j'ai recueillis ces dernières semaines. Il est surprenant de remarquer que les travaux de recherches, qui ont été réalisés dans le passé, sur les LETENDRE, ne sont pas tombés dans l'oubli. C'est ainsi que, dès la première Jean LETENDRE, rue de Javel à Paris, m'a aimablement transmis la photocopie d'un long article, paru en 1978, dans le journal franco-américain "LE TRAVAILLEUR", qui rendait hommage à la mémoire de "WALTER LETENDRE, maître généalogiste", décédé à MANCHESTER
Actuellement, c'est Monseigneur J. Gérard LETENDRE, 179 Bellevue à Sherbrooke, QUEBEC, CANADA, Code postal J1J 2Y3, qui tient les livres généalogiques des LETENDRE. Il a fait publié les documents de Walter LETENDRE : " LE DICTIONNAIRE DES LETENDRE D'AMERIQUE
Tous les Letendre d'Amérique sont les descendants de Pierre et Charlotte MAURICE (famille 17). Près de 1400 personnes portaient le nom de Letendre, aux U.S.A., en 1972. Pierre serait parti au Canada avec le régiment de Carignan entre le 20 juin et septembre 1666

(1) Explication à rejeter : les résultats de l'étude géo-anthroponymique ne mentionne pas la Provence, région où est situé la commune de Tende, chef lieu de canton des Alpes-Maritimes.
(2) Il s'agit de la version anglaise d'un document qui m'a été déjà transmis par Carole LETENDRE de Sorel (Québec).





Notify Administrator about this message?
Followups:
No followups yet

Post FollowupReturn to Message ListingsPrint Message

http://genforum.genealogy.com/letendre/messages/86.html
Search this forum:

Search all of GenForum:

Proximity matching
Add this forum to My GenForum Link to GenForum
Add Forum
Home |  Help |  About Us |  Site Index |  Jobs |  PRIVACY |  Affiliate
© 2007 The Generations Network